• 100, Rue de Tchicoys – 40600 Biscarosse
  • 05 58 78 70 65

C’est Noël ! Dieu avec nous !

« Voici, la jeune fille vierge sera enceinte. Et elle enfantera un fils que l’on appellera Emmanuel, ce qui veut dire : Dieu avec nous » Matthieu 1.23

Noël approche et avec lui nous nous souvenons de ce moment où le monde a été chamboulé et où Dieu est descendu sur terre : « nous l’avons vu de nos yeux et nous en parlons en témoins : le Père a envoyé son Fils pour être le Sauveur du monde » (1 Jean 4.14). Les apôtres nous témoignent de toutes les œuvres, les enseignements et belles choses que le petit enfant de Nazareth a réalisés quand il est devenu un homme. Plus encore, ils nous témoignent aussi de sa naissance et de comment elle a été si merveilleuse.

Déjà, les versets 22 et 23 de Matthieu nous montrent que la venue de Jésus est un projet de Dieu pour nous. Ces deux versets sont en réalité un commentaire de Matthieu sur la nativité qu’il nous raconte. Ce n’est pas la parole de l’ange, mais un commentaire qui a pour but de nous montrer que l’histoire de Jésus n’est pas une série de situations qui se passent sans lien, mais plutôt le résultat d’un projet divin qui a été annoncé bien avant par les prophètes, et il cite Esaïe 7.14.

L’idée ce n’est pas que les faits se produisent de manière tels que l’annoncent certains textes de l’Ancien Testament, mais que « les réalités du Nouveau Testament sont comme le terme et la plénitude de l’Ancien Testament » (Marie-Joseph Lagrande). Il y a une continuité dans l’histoire, et Jésus est, en même temps, ce que l’Ancien Testament et les prophètes annonçaient depuis le début, c’est pour cela qu’il est le “terme”. Et en Jésus nous regardons pleinement ce que Dieu est, et le comment il agit dans l’histoire.

Ce petit verset nous montre aussi deux points importants sur la naissance de Jésus. D’abord, que Jésus est né d’une action du Saint Esprit dans la vie de la « jeune fille vierge ». Même si le mot ne nous suffit pas à prendre position pour la virginité de Marie car le mot hébreu utilisé dans le livre d’Esaïe est mieux traduit par “jeune fille” ou encore selon la traduction Chouraqui par “nubile” (adjectif qui désigne celle qui est en âge de se marier), le contexte du récit et la parole de l’ange à Joseph nous confirment sa virginité «Joseph, descendant de David, ne crains pas de prendre Marie pour femme, car l’enfant qu’elle porte vient de l’Esprit Saint » Matthieu 1.20

Deuxième point, c’est la personne que Dieu va utiliser. L’image de la jeune fille. Dans le Moyen Orient de cette époque et de celles des prophètes, la femme a une place secondaire dans la société. Avant sa grossesse elle est vue comme quelqu’un de faible qui dépend de son père, et qui après dépendra de son mari ou de son enfant pour vivre. Les veuves sans enfants étaient considérées comme des personnes maudites par Dieu. Même si culturellement cette image est loin de nous, elle est aussi une vérité qui doit être prise en considération dans notre lecture.  

Alors dans sa faiblesse cette jeune femme deviendra un sujet d’honneur et de bénédiction  pour toute la terre. Dieu utilise à nouveau les faibles pour montrer sa force. Joseph est rassuré par l’ange qui lui dit que l’enfant qu’elle porte vient de l’Esprit Saint, or cela a une implication très importante pour nous. C’est l’œuvre de Dieu, qui ne dépend ni de la culture, ni des hommes, ni de la force pour se faire. L’œuvre du Saint Esprit montre la puissance et la souveraineté de Dieu et son projet pour bénir l’humanité.

Pour finir, cet enfant que Marie enfantera, portera un nom. Matthieu ne veut pas dire que Jésus s’appellera Emmanuel mais que telle est la signification de sa personne et de son œuvre. En Lui, Dieu sera présent au milieu de son peuple pour le secourir, combattre avec lui, le sauver. Dieu est avec nous !

L’expression « Dieu avec nous », dans la forme de la préposition grecque « avec » qui est au génitif, indique que la présence peut être interprétée, d’une part comme une présence active. Un Dieu en pleine action ! D’ailleurs tout le récit de Matthieu montre l’homme comme celui qui est passif, voire celui qui dort, dans le cas Joseph. C’est Dieu qui est à l’œuvre pour apporter à l’homme ce dont il a besoin. C’est Dieu qui vient vers Marie, c’est Dieu qui vient rassurer Joseph, c’est Dieu qui travaille pour les protéger, qui indique les chemins, qui détourne le mal afin d’assurer la vie de Marie, Joseph et Jésus.

D’autre part cette présence peut aussi être interprétée comme secourable. Nous ne sommes plus tout seuls, Dieu est avec nous pour nous protéger, pour nous porter secours dans les moments de besoin, pour nous accueillir dans ses bras d’amour quand nous sommes en souffrance et plus encore. Dans tout cela, Dieu est Celui qui ne nous a pas abandonné quand l’humanité s’est détournée de lui, au contraire il revient vers nous pour nous révéler son amour en Christ Jésus.

Vivons Noël dans toute la splendeur d’un Dieu qui est avec nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *